Thumbnail for 789034

Nous sommes sans doute nombreux à rêver que nous remboursons moins que le prêt accordé pour l’acquisition d’un bien immobilier. Cet argent pourrait être utile pour la rénovation du bien ou son aménagement, par exemple. Ce rêve est devenu réalité depuis peu au Danemark, où l’une des plus importantes banques, la Jyske Bank, a accordé un prêt hypothécaire sur une durée de 10 ans au taux de… -0,5 %.

Les spécialistes ne croyaient pas aux taux d’intérêts négatifs

Les heureux clients de la Jyske Bank rembourseront donc moins que le montant du prêt hypothécaire accordé par la banque. Pour un prêt de 100 000 euros sur 10 ans au taux hors assurance de – 0,05 %, c’est une économie totale de 835 euros.

Les spécialistes ne croyaient pourtant pas que cela pourrait arriver. Un économiste de la banque danoise, Mikkel HØEGH, s’exprimait ainsi au micro de TV2 “Il y a quelques mois, nous aurions dit que cela ne serait pas possible, mais nous avons été surpris à maintes reprises”. Pour lui, cet “autre chapitre de l’histoire de l’hypothèques… ouvre de nouvelles perspectives pour les propriétaires”.

Il reste que les emprunteurs se voient imputés d’autres frais et des coûts d’assurance qui, en fin de compte, Lire l’article complet

Thumbnail for 788950

Le secteur immobilier reste parmi ceux qui sont en retard par rapport à la  » révolution numérique » qui a désormais touché la plupart des secteurs d’activités. L’arrivée des nouvelles technologies, ainsi que l’essor des startups à la conquête du marché, représentent une réalité inéluctable pour l’immobilier et ses agents. Pour ces derniers, la digitalisation représente un défi de plusieurs points de vue.
La digitalisation du secteur : une révolution nécessaire
Le point capital qui pousse le secteur à se digitaliser réside premièrement dans une véritable économie. L’inclusion des mécanismes de signature électronique à valeur légale dans le processus de partage de documents, réduit les coûts. Cela produit également une épargne du temps utilisé pour le classement de dossiers ou la récupération des documents attestant la solvabilité des propriétaires. La gestion intelligente des informations simplifie et automatise l’archivage. Grâce au RGPD (Règlement général sur la protection des données), la sécurisation de la base de données est garantie de manière stricte. Enfin, la mise en place d’une plateforme de gestion d’information pour les parcs immobiliers, permet aux gestionnaires et aux propriétaires un accès rapide aux mêmes informations.
L’essor des startups dans l’immobilier

La digitalisation est une des clés du succès des startups qui conquièrent de Lire l’article complet

Thumbnail for 788280

Pas moins de 13 000 copropriétés assurées, 70 000 bailleurs couverts en garantie locative, 60 000 propriétaires et 30 000 locataires protégés… Grâce à ce volume, Saint-Pierre Assurances, cabinet de courtage créé en 2009, propose des solutions pour 1 500 professionnels de l’immobilier. « Nous avons construit une palette d’offres tant pour les professionnels – afin de couvrir leur activité et leurs responsabilités – que pour leurs clients dans le cadre de leur projet immobilier, explique Maud Van Vynckt, directrice. Un courtier spécialiste comme Saint-Pierre Assurances garantit performance et réactivité ! ».

Proposer des solutions pertinentes

Dans un contexte où les métiers de l’immobilier sont de plus en plus encadrés et la réglementation se complexifie, les courtiers en assurances sont de mieux en mieux reconnus, et leur savoir-faire est de plus en plus apprécié tant des professionnels que des consommateurs. Que souhaite un agent immobilier ? De la réactivité dans la recherche de solutions d’assurance mais aussi dans le règlement des indemnités. Un sinistre est en effet anxiogène, pas toujours facile à gérer pour lui comme pour ses clients : il faut faire preuve d’empathie, d’écoute, il faut délivrer de l’information. Dans ce cadre-là, le courtier peut disposer de délégations importantes. Ainsi, il Lire l’article complet

Thumbnail for 787960

Nos honoraires, source d’incompréhensions

La grande incompréhension entre le particulier et nous, agents immobiliers transactionaires, celle qui constitue notre principale difficulté au quotidien, concerne la justification et la compréhension de nos honoraires (et non pas  » commission » : je réfute ce terme archaïque et surtout inexact : nous ne sommes pas d’ancien voyageurs de commerce, mais des prestataires de service et des conseillers).

Ainsi on voit constamment fleurir (et souvent faner un peu plus tard) des modèles (souvent basés sur le digital) de plus en plus low-cost, ou encore des acteurs qui, comme récemment, annoncent ouvertement vouloir, je cite, « la mort des agents immobiliers, les accusant de  » voler quelques milliards aux français…

… nous sommes également régulièrement confronter à des clients qui, dès la proposition de mandat, veulent négocier a priori les honoraires (c’est pourtant désormais interdit d’y consentir, et la DGCCRF veille…) au point que l’on se demande si leur objectif est de vendre leur bien en optimisant leur net vendeur… ou bien d’obtenir la meilleure réduction de la rémunération de leur partenaire ( en exigeant, toutefois le meilleur service et le plus grand engagement à leur côtés) !

Rendre lisible notre prestation

C’est tout le défi de savoir rendre Lire l’article complet