Thumbnail for 233742

Le nombre de logements autorisés à la construction s’établit à 118 600 sur trois mois, soit une hausse de 7,5% par rapport aux trois mois précédents, et 16,1 % par rapport au trimestre août-octobre 2015. Sur un an, les permis délivrés de logements s’établissent ainsi à 442 500 unités, confirmant la dynamique pérenne et croissante de l’activité (+14,8 % en glissement annuel, contre +14,3% à fin septembre).

Dans la lignée des derniers mois, cette tendance est portée principalement par les autorisations des logements collectifs (privés et sociaux) en hausse de 10,3% par rapport au trimestre précédent, et qui atteignent ainsi 236 900 unités sur les douze derniers mois, soit une augmentation de 20,3 % par rapport à l’année précédente. La dynamique est également très forte dans le domaine des logements en résidence (+18,6% sur un an) et dans le logement individuel pur (+9,3%).

En revanche, après une très forte croissance au cours du trimestre précédent (+4,9%), les mises en chantier connaissent un léger fléchissement (-0,9%), qui n’affecte pas la tendance de fond. En effet, d’août à octobre 2016, la construction de 86 700 logements a été lancée, soit une hausse de 9,2% par rapport à la même période en 2015.

Sur un an, Lire l’article complet

Thumbnail for 233736

Emmanuelle Cosse a exposé cette semaine de nouvelles mesures pour remettre sur le marché 50 000 logements vacants en trois ans, dont la mise en place d’un dispositif fiscal à destination des propriétaires qui remettent sur le marché un logement vacant.

Ce dispositif devrait comprendre une exonération fiscale proportionnelle à l’effort consenti par le propriétaire en matière de loyers, mais aussi une adaptation à la diversité de nos territoires, ainsi qu’une incitation à l’intermédiation locative.

En gros, le propriétaire pourra déduire de son revenu de 15 % à 70 % des loyers perçus, verra les conditions renforcées ou allégées en fonction de la zone d’habitation et pourra choisir de confier la gestion à une association agréée bénéficieront d’un abattement majoré de 85 % sur tout le territoire.

Pour information, le nombre de logements vacants immédiatement mobilisables et habitables en zones tendues est estimé à 100 000. L’objectif fixé par la ministre est de mobiliser en trois ans 50 0000 logements soit la moitié des logements vacants immédiatement mobilisables et habitables.

Pour Norbert Fanchon, Président du Directoire du Groupe Gambetta,  » si les mesures annoncées par Emmanuelle Cosse sur les logements vacants peuvent effectivement faire revenir des logements sur le marché, ce n’est Lire l’article complet

Thumbnail for 233729

Les temps sont durs pour les copropriétés (ou plutôt pour les copropriétaires) qui doivent faire face à leurs obligations d’entretien et de conservation de leur patrimoine immobilier. Le nombre de procédures judiciaires à l’encontre des copropriétaires en situation de défaut de paiement a bondi de près de 38 % en 10 ans. Ainsi, il est passé de 21 400 procédures en 2004 à 29 440 en 2014. Le phénomène n’est pas nouveau, mais l’amplitude est sans précédent. Analyse de la situation avec l’observateur de copropriété Scanmonachatimmo.com.

Un parc français hétérogène
Selon l’ANAH (Agence Nationale pour l’Amélioration de l’Habitat), la France comptait 617 000 copropriétés en logements collectifs ou mixte en 2011, soit environ 6,9 millions de résidences principales.

Ce parc des copropriétés est hétérogène à bien des égards
La taille des copropriétés : 69 % des copropriétés sont de petite taille avec moins de 11 logements. A l’inverse, les grosses copropriétés de plus de 100 logements représentent moins de 2 %. De toute évidence, il est plus facile de faire face à des travaux quand on est 100 que quand on est 10.

L’époque de construction des bâtiments : Près de 27 % des copropriétés datent d’avant 1948, 32 % de 1949 à 1974, Lire l’article complet

Thumbnail for 233720

Votre salle de bains est ancienne et n’est plus vraiment au goût du jour comme la plupart des logements de Paris datant du XIXe siècle. Des travaux de rénovation s’imposent. Ils constituent, l’occasion, de faire de grands changements. Les revêtements, le système de chauffage et la douche font peaux neuves. La salle de bains idéale : belle et pratique Vous […] Lire l’article complet

Thumbnail for 233717

C’est en plein cœur de la Cité Internationale de Lyon que s’est déroulé ce 23 novembre le Point Marché CBRE 2016 pour la Région Auvergne Rhône-Alpes. De nombreux acteurs du marché de l’immobilier d’entreprise étaient présents à cet événement incontournable qui retraçait en avant-première les chiffres clés des bureaux et locaux d’activité. L’occasion pour les agences CBRE d’illustrer les tendances et les perspectives pour 2017 sur leur territoire.

Malgré certaines disparités entre Lyon et les autres villes, les chiffres introduits par Loïc de Villard, Directeur Régional CBRE Lyon, permettent de tirer une tendance générale pour la Région Auvergne Rhône-Alpes. Il faut retenir qu’environ 404 000 m² de bureaux ont été placés en 2016 : un chiffre stable par rapport à 2015 et au-dessus de la moyenne décennale pour la 4ème année consécutive. Le marché tertiaire est donc très dynamique, mais ne produit malgré tout pas assez d’offres neuves.

L’offre immédiate disponible quant à elle enregistre une légère hausse (+7 % par rapport à 2015) avec 577 400 m². Même constat pour le neuf qui représente seulement 27 % du stock disponible. Cette tendance générale se reflète bien sur les différentes villes où sont implantées les agences CBRE :

En Rhône, agence CBRE Lire l’article complet