« A la croisée des chemins », Michel Mouillart, Professeur d’Economie à l’Université de Paris Ouest, FRICS

Thumbnail for 415823

By Michel Mouillart

Alors que les taux des crédits immobiliers n’ont que très légèrement remonté durant l’été, les prix des logements anciens augmentent rapidement. Les candidats à l’achat dont la solvabilité s’érode depuis plusieurs mois ont ainsi commencé à réduire leur demande de crédits. Mais bien sûr, compte tenu du dynamisme dont le marché a fait preuve jusqu’à présent, l’année 2017 sera une très bonne année et de loin la meilleure observée jusqu’alors. Pour autant, et même si la hausse des taux des crédits attendue pour 2018 ne sera que très modérée, les ventes de logements anciens ne devraient progresser (au mieux) que très lentement à l’avenir.

Un marché sur le fil du rasoir

Le dynamisme du marché des crédits immobiliers à l’ancien (hors les rachats de créances) ne s’est pas démenti au 1er trimestre 2017, avec un rythme d’évolution de l’activité de + 61,7 % en glissement annuel, d’après l’OPCI. Certes, le début de 2016 n’avait pas fait montre d’un excès de dynamisme. Mais le début de 2017 a ressemblé à celui de 2010, lorsque le marché sortait d’une crise d’une rare brutalité et avait bénéficié de mesures de soutiens publics d’une ampleur inégalée depuis.

Dans ce contexte, le 2è trimestre Lire l’article complet

De : « A la croisée des chemins », Michel Mouillart, Professeur d’Economie à l’Université de Paris Ouest, FRICS