Selon me réseau Cafpi, l’ile de Beauté propose le taux de crédit le plus bas sur 25 ans, à 2,16 %, soit 34 points de moins que les cinq régions les plus chères (2,50 %). Certes, elle est moins bien classée sur les autres durées, étant l’une des rares régions au-dessus de 2 % sur 20 ans.

Les régions les moins chères. Provence-Alpes-Côte d’Azur et Rhône-Alpes occupent la pole position avec 1,30 % sur 10 ans, 1,50 % sur 15 ans et 1,70 % sur 20 ans. On a presque du mal à imaginer que ce sont des taux fixes Lire l’article complet

Selon la seconde édition du baromètre Crédit Foncier/CSA sur le moral des professionnels de l’immobilier, le baromètre CSA et le Crédit Foncier, bien que très optimistes, ces derniers anticipent d’ici à fin 2015, une baisse des prix dans l’ancien et une stabilité dans le neuf. Explications.

Immobilier ancien
Comme c’était le cas lors de la première enquête, les professionnels estiment (56 %) que les prix devraient poursuivre leur baisse dans des proportions significatives (la moitié d’entre eux pense que la baisse sera de l’ordre de 2 à 5 %, 37 % qu’elle excèdera 5 %). Ils estiment que les transactions Lire l’article complet

Selon le réseau Emprunt Direct, les premiers barèmes communiqués par les établissements bancaires partenaires au titre du mois de mai laissent entrevoir une stabilisation des taux de crédit immobilier.

Déjà, en avril, les baisses étaient d’ampleur moindre que celles observées au cours des mois de février et de mars. Mais ces baisses, même légères, étaient plus nombreuses que celles constatées ce mois-ci. Une grande partie des taux, pour des maturités et des qualités de dossiers données, restent inchangés en mai par rapport à avril.

Les seuls mouvements observés ce mois-ci sont des mouvements de 5 points de base. Seule exception à Lire l’article complet

Un nouveau sondage, réalisé par l’institut de sondage CSA et le Crédit Foncier, prouve que la crise est en train de se dissiper et n’a plus trop d’effet sur le mental des professionnels de l’immobilier.

En effet, moins de quatre professionnels de l’immobilier sur dix (37 % contre 61 % fin 2014 lors de la précédente enquête) considèrent que le marché s’est détérioré de janvier à avril 2015, alors qu’ils sont 36 % à estimer que le marché est resté stable et 26 % qu’il s’est amélioré, contre 9 % fin 2014. Dans ce contexte moins dégradé, 68 % Lire l’article complet