Thumbnail for 238138

Les volumes de ventes immobilières ont progressé de 11 % sur un an pour atteindre le point le plus haut des dix dernières années, pendant que les indices Notaires – INSEE marquent également en hausse sur un an : +1,4 % pour les appartements anciens et + 2 % pour les maisons anciennes.

Ce marché dynamique s’explique pour deux raisons principales : des taux de crédit à l’habitat toujours bas et un phénomène de rattrapage après trois années d’attentisme. Cependant, si le volume de ventes dépasse le volume annuel moyen constaté sur la période 1999-2007, les prix ne sont pas remontés au point haut du marché observé au 4ème trimestre 2011.

Le volume de ventes de logements anciens sur les douze derniers mois sur l’ensemble de la France est estimé à 838 000 à fin septembre 2016, en hausse de 11 % comparativement à il y a un an (755 000). À fin septembre 2016, ce volume est estimé en hausse de 15,1 % sur un an en Ile-de-France (160 400 ventes) et de 10,1 % en province (677 600 ventes).

Concernant les prix sur un an, ceux des appartements anciens ont augmenté (+1,4 %). Cette reprise, amorcée depuis le deuxième trimestre 2016, Lire l’article complet

Thumbnail for 237035

L’année 2016 touche à sa fin. Il est donc temps de se pencher sur un bilan de cette année pour le marché immobilier en France et de s’interroger sur les perspectives d’évolution du marché immobilier pour 2017. Quelles sont les grandes tendances observées cette année ? Vont-elles se poursuivre en 2017 ou s’inverser ? Découvrez notre analyse de l’évolution à venir pour les taux et les prix de l’immobilier en 2017. C’est également l’occasion de vous annoncer la sortie officielle de notre guide de l’achat immobilier en 2017. Lire l’article complet

Thumbnail for 194573

Passer du statut de locataire à celui de propriétaire engendre des coûts.Impôts et charges pèsent sur le budget des acquéreurs. « Nombreux sont ceux qui, lorsqu’ils achètent un logement, ne prennent en compte dans leur plan de financement que le remboursement de leur crédit immobilier. Or, c’est une erreur. Devenir propriétaire génère, en effet, beaucoup plus de frais que le paiement de simples intérêts bancaires », tempête Claude Pouey, directeur technique de l’Association des responsables de copropriété (Arc). Pire, ces coûts annexes ne cessent d’augmenter au fil des ans. Droits de mutation et impôts locaux Dès l’achat, les frais de mutation…

shutterstock_139667620

A partir du premier octobre 2016, l’Allocation personnalisée pour le logement subit un lifiting, avec de nouvelles règles de calcul… Allez-vous encore en bénéficier ? On vous dit tout…

Mise en place en 1977 pour aider les personnes les plus modestes à trouver un toit – et notamment, les jeunes sans ressources, les ménages en difficulté, l’allocation personnalisée pour le logement(APL) est aujourd’hui attribuée à plus de 6 millions de ménages français, et coûte près de 17,5 milliards d’euros par an à l’Etat – un chiffre en progression régulière. Au cœur des débats sur la loi de finances 2016, sa réforme vise donc à faire des économies publiques… Cependant, elle sera maintenue sans condition d’âge, et suite à d’âpres négociations avec les syndicats étudiants, elle ne sera pas supprimée pour ces derniers, grands bénéficiaires du dispositif. Elle reste attribuée de manière partiellement proportionnelle au loyer payé, et sous conditions de ressources : les plafonds de revenus, pour pouvoir la percevoir, varient en fonction de la composition du foyer (chaque personne à charge donne droit à un relèvement du plafond) et du lieu du logement (la France est partagée en trois zones).
Alors, qu’est-ce qui change ?

La valeur du patrimoine prise Lire l’article complet

marianne

Suite aux nouvelles règles de calcul entrées en vigueur par décret le 7 juillet, au sujet des aides personnelles au logement (APL), de nombreux foyers français devraient ne pas en percevoir ou alors seulement une infime partie, dès ce mois-ci.

Alors que jusqu’à présent l’État distribuait chaque année 18 milliards d’euros d’aides au logement, ce chiffre devrait drastiquement diminuer dans les mois à venir, puisque le gouvernement prévoit d’économiser pas moins 225 millions d’euros d’ici la fin de l’année, avec notamment, dès le mois d’octobre 2016, une nouvelle restriction budgétaire sur ces fameuses aides perçues par 6,4 millions de Français.

Le mode de calcul se basera désormais sur des loyers plafonds, à partir desquels les allocations seront dégressives, jusqu’à potentiellement devenir nulles. La zone géographique aura elle aussi son importance, car de nouveaux coefficients vont être mis en place selon la taille de la commune. À titre d’exemple, un loyer parisien dépassant les 1 171 euros ne recevra aucune aide de l’État. Ces aides diminueront même à partir d’un loyer de 995 euros mensuels.

Ces plafonds n’ont autres objectifs que de forcer la main des propriétaires, en les empêchant de se montrer trop gourmands sur les loyers, en les empêchant de prendre Lire l’article complet

Le-secteur-du-batiment-redemarre-au-premier-trimestre

L’Insee a publié la semaine dernière ses premières estimations de l’emploi salarié pour le second trimestre 2016. Le secteur de la construction semble avoir pris un sacré coup, alors que les mises en chantiers progressent depuis le début de l’année.

Au deuxième trimestre 2016, l’emploi continue d’augmenter dans les secteurs marchands non agricoles (+0,2 %), alors qu’il continue de reculer dans l’industrie au deuxième trimestre (-0,3 %, soit -9 700). Dans la construction, les destructions d’emploi reprennent (-0,3 %, soit -3 500, après +0,1 % le trimestre précédent). Sur un an, l’industrie perd davantage d’emplois (-33 900) que la construction (-13 400).

En revanche, l’emploi du secteur tertiaire continue de croître au deuxième trimestre 2016, même s’il ralentit (+0,3 %, soit +37 300, après +0,4 % au premier trimestre). Cette hausse est due à l’emploi tertiaire hors intérim (+0,3 %, soit +37 800, après +0,4 % au premier trimestre). Sur un an, l’emploi tertiaire hors intérim augmente de 1,4 %, soit + 155 100. Au total, l’emploi marchand hors intérim croît sur un an (+107 800).

Lire l’article complet