défiscalisation-immobilière-lyon

Plus d’un acquéreur sur deux considère que les prix immobiliers ne sont pas réalistes. Mais ils savent que la situation pourrait empirer. Source : Baromètre de la négociation immobilière : les acheteurs freinent sur la négociation

maisons fleche courbe

Vu la tension du marché, la moitié des notaires recommande d’acheter avant de revendre. Rien ne semble en mesure de calmer la surchauffe du marché immobilier des logements anciens. La hausse des prix devrait se poursuivre et même s’amplifier, estime le dernier baromètre national Immonot des chambres notariales. « Les notaires sont de plus en plus nombreux à croire que les hausses actuelles constatées dans les grandes villes peuvent se généraliser », indique la note de conjoncture. Le marché connaît une tension croissante, car la demande s’accélère tandis que l’offre se réduit. Comparé à fin mars 2016, « les acquéreurs…

Thumbnail for 297199

Augmentation soutenue des prix dans l’ancien

La hausse des prix des logements anciens s’est poursuivie durant les mois d’hiver. Les prix affichés qui fléchissent souvent en début d’année ont encore progressé : + 0.9 % au cours des 3 derniers mois. En effet, sur un marché dynamique, les vendeurs n’ont pas eu à réviser leurs propositions de prix : d’ailleurs, sur le marché des maisons où la pression de la demande est forte, les prix affichés ont augmenté de 2.0 % au cours des 3 derniers mois, à un rythme inconnu à cette période de l’année.

L’augmentation des prix signés reste alors soutenue : avec + 0.8 % au cours des 3 derniers mois, contre + 0.3 % en février 2016 (et – 0.6 % en 2015, à la même époque).

Le rythme de progression des prix signés qui s’était nettement redressé en 2016 se renforce encore : avec en février, + 3.3 % sur un an. L’année dernière, à la même époque, les prix signés augmentaient de 0.9 % sur l’ensemble du marché. Ce sont les prix des maisons qui progressent toujours le plus rapidement, avec + 3.7 % sur un an, la demande n’ayant pas marqué la pause habituelle des mois Lire l’article complet

Thumbnail for 235455

Les grands réseaux de l’immobilier tels Guy Hôquet et Century 21 s’apprêtent à publier les chiffres de l’évolution des prix au premier trimestre 2017. Ceux-ci révèlent une forte tension entre l’offre et la demande particulièrement dans les grandes villes.

+ 5 % à paris, Nantes ou Bordeaux

Si les grandes agences notent que les prix restent sables sur le plan national, à l’intérieur de certaines villes, ils explosent à l’image de Paris, Nantes et Bordeaux qui voient leurs prix de l’immobilier augmenter de + 5 % sur les trois derniers mois. En moyenne, un appartement parisien de 50 m2 coûte aujourd’hui 20 000 € supplémentaire.

Plus d’acheteurs que de vendeurs

De mois en mois, le nombre d’acheteurs continuent d’évoluer à la hausse. Les chiffres révèlent que chaque mois ce sont 20 % en plus d’acheteurs qui arrivent sur le marché alors que les vendeurs n’augmentent, de leur côté, que de 15 %. L’explication de cette tendance est dûe au niveau toujours exceptionnellement bas des taux d’intérêts de crédit qui poussent les investisseurs à passer à l’acte d’achat plus rapidement.

Des délais de transactions plus courts

Les vendeurs, plus nombreux, pèsent d’avantage dans la négociation et ils en profitent pour raccourcir les délais Lire l’article complet

Thumbnail for 296285

Après avoir vu 25 graphiques et tableaux sur le logement en France en 2017 dans la partie 1, voici la suite avec 25 autres graphiques et tableaux qui permettent de découvrir différents éléments de notre marché des habitations en France. Là encore, vous découvrirez des informations très intéressantes sur la composition du parc de logements en France. Celles-ci pourront servir pour votre projet d’investissement notamment ou encore pour les professionnels du marché immobilier. Lire l’article complet