Newly-elected president of the French real estate national federation FNAIM, Jean-Francois Buet poses outside his office on October 30, 2012 in Paris. AFP PHOTO / ERIC FEFERBERG

En étendant le dispositif Visale à l’ensemble des moins de 30 ans (jeunes salariés, non-salariés, chômeurs et étudiants, en dehors des  » non boursiers rattachés au foyer fiscal de leurs parents), le gouvernement met définitivement fin à l’aberration qu’était la Garantie Universelle des Loyers (GUL).

 » LA GUL avait été mal conçue, avec un risque couvert excessif (le taux d’effort était porté à 50 % alors qu’aujourd’hui il est considéré comme insupportable dès qu’il excède 30 % des revenus). Nous ne pouvons donc que saluer cette décision qui met un point final à ce projet utopiste et déraisonnable., précise Jean-François Buet, Président de la FNAIM.

Pour rappel, le dispositif Visale a été créé pour permettre à des milliers de locataires jeunes ou en situation de précarité de trouver un logement.

Il s’adressait à tous les salariés précaires du secteur privé : les plus de 30 ans, (salariés en période d’essai pour un CDI, salariés en CDD, intérimaires, intermittents et apprentis…) et les moins 30 ans, quel que soit leur contrat de travail et les ménages en difficulté logés dans le parc privé par le biais d’un organisme d’intermédiation locative agréé.

Aujourd’hui, le dispositif s’ouvre aux moins de 30 ans quel que soit leur statut.

Cet article  » Enfin la fin de la GUL, une aberration de la loi Alur, Jean-François Buet, Président de la FNAIM est apparu en premier sur Journal de l’Agence.

Lire l’article complet

Luxury Florida beach ocean condo apartments

Vous arrondissez vos fins de mois en louant votre résidence principale ou secondaire pendant les vacances ? Les sites entre particuliers sont nombreux à vous proposer de le faire en toute facilité, mais il faut être conscient des risques… pour mieux s’en prémunir !

Passer par une agence immobilière pour mettre son bien en location, que ce soit pour l’année ou pour les vacances, c’est certes s’assurer plus de tranquillité et de sécurité. Cependant, quand on loue ponctuellement, on est d’autant plus tenté de passer par les sites entre particuliers : Airbnb, Abritel, Homelidays, Wimdu…. ils sont légion à vous proposer une inscription rapide, facile et gratuite. En quelques clics et quelques photos téléchargées, voilà votre habitation en vedette… à ses risques et périls ?

Attention aux arnaques

Les sites comme Airbnb ou Abritel ont bâti leur succès sur leur facilité d’accès et de recherches, mais aussi sur leurs procédures de sécurisation, indispensables pour rassurer propriétaires comme locataires. Quand ceux-ci s’inscrivent, ils doivent indiquer leur identité et celle-ci sera évidemment vérifiée par différents moyens : copie des papiers d’identité, coordonnées, renseignement des moyens de paiement… mais aussi, présence sur les réseaux sociaux. Ainsi, quand un locataire vous contacte via Airbnb, vous savez s’il a 360 contacts Facebook : ce qui semble attester qu’il est un individu bien réel et  » traçable (vous pouvez même aller faire un tour sur sa page)… et pas un apprenti cambrioleur au profil anonyme, risquant de vider votre maison ! Par ailleurs, privilégiez les profils qui ont déjà accumulé les commentaires d’autres internautes (positifs, bien sûr !)

En résumé, si vous pouvez vous fier aux sites de location entre particuliers qui ont  » pignon sur rue et qui vous proposent différents niveaux d’identification, méfiez-vous quand même des petits nouveaux : le concept ayant beaucoup de succès, de nombreuses start-ups éclosent pour surfer sur cette nouvelle tendance… et il arrive qu’elles n’offrent pas toutes les garanties souhaitables. Avant d’inscrire votre logement sur un site, vérifiez depuis quand il existe, quels avis il a recueillis, quelles vérifications et assurances il propose… et méfiez-vous des annonces imprécises. Surtout si elles sont passées sur des sites d’annonces plus généralistes, comme le Bon Coin : les arnaques y sont plus difficiles à démasquer, car il n’y a ni avis, ni commentaires d’autres internautes, ni vérifications d’identité.

Attention à la loi…

Quand vous passez par une agence pour louer, tout se passe forcément dans les règles ! Par contre, quand vous vous inscrivez sur un site d’annonces entre particuliers, vous prenez seul la responsabilité de mettre votre maison ou votre appartement en location… veillez à d’abord vous assurer que vous en avez bien le droit ! C’est le cas si vous êtes propriétaire, à condition de déclarer vos loyers au fisc et de payer la taxe de séjour.
Toutefois, attention si vous habitez dans un immeuble : certains syndics de copropriété s’opposent à la colocation. De même, si vous êtes locataire, il faut l’accord de votre propriétaire.
S’il s’agit de votre résidence secondaire, renseignez-vous aussi auprès Lire l’article complet

A la Une cette semaine : Immobilier : les Français renouent avec l’achat de confort Quand les propriétaires découvrent la dure réalité de la loi Alur 4 idées fausses sur la location en France Lire les articles…  

La vente et la location de biens immobiliers est de plus en plus soumise aux diagnostics : DPE, amiante, assainissement, plomb… Définition et explications sur leur caractère obligatoire, leur prix et leur validité ainsi que sur la formation de diagnostiqueur immobilier. Définition d’un diagnostic immobilier Un diagnostic immobilier consiste à réaliser une étude dans un bâtiment afin de vérifier les installations ou la présence de matériaux nocifs. Le loueur et le vendeur doivent présenter une série de diagnostics en état de validité pour louer ou vendre le local. Diagnostic immobilier : obligatoire ou pas ? Certains diagnostics immobiliers sont obligatoires…