Immobilier : les courtiers en crédit vigilants sur les prix

fotolia_86133967_subscription_monthly_m

Le marché immobilier devrait conserver une bonne dynamique en 2016, grâce aux taux de crédit bas, à l’élargissement du prêt à taux zéro (PTZ) et au maintien du dispositif Pinel, estiment les courtiers. Mais un seul élément pourrait « gripper la machine » : la remontée des prix.

(LaVieImmo.com) – Les courtiers sont plutôt confiants pour 2016. Cette année, les taux « devraient rester bas même si des soubresauts habituels et saisonniers, sont à prévoir », a jugé mardi Empruntis en conférence de presse. Pour le courtier en prêts immobiliers, « le contexte est favorable » aux futurs acquéreurs, et « le seul élément pouvant gripper la machine aujourd’hui serait la remontée des prix, car les marges de manœuvre pour le crédit (…) ont déjà été utilisées ».

Même constat chez Immoprêt, pour qui « des taux de crédit bas, l’arrivée du nouveau PTZ, le maintien du dispositif (de défiscalisation) Pinel et des objectifs ambitieux fixés par les établissements bancaires (…) permettront de maintenir une belle dynamique à la fois dans le neuf, l’ancien et l’investissement locatif ».

Les futurs acheteurs pénalisés ?

Le seul bémol : « ces taux d’intérêts historiquement bas pourraient porter préjudice aux futurs acquéreurs en entraînant une hausse significative des prix de l’immobilier », affirme Ulrich Maurel, le président d’Immoprêt. « Nous devons être vigilants pour ne pas assister à un marché en surchauffe, conjoncture déjà observée il y a quelques années », souligne-t-il.

Quoi qu’il en soit selon Immoprêt, en 2016, le marché de l’immobilier devrait être « soutenu et marqué par une forte présence des primo-accédants ». Le courtier anticipe une stabilité des taux de crédit « jusqu’au mois de septembre et avant la définition de la nouvelle politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE) ». Pour Empruntis, les banques ont cette année des objectifs de production « très importants, identiques à 2015 voire supérieurs, de 10 à 20% en moyenne », et le crédit devrait « rester toujours aussi accessible ».

Une autre mesure devrait enfin avoir un rôle positif auprès des ménages : la délégation d’assurance instituée par la loi Lagarde, qui devrait leur permettre de réaliser des économies, rappelle Immoprêt, dont seul 1 client sur 10 y a néanmoins eu recours (2 sur 10 chez Empruntis). Encore « peu connue », cette mesure permet à l’acquéreur de faire jouer la concurrence en souscrivant une assurance de prêt auprès d’un établissement distinct de celui qui lui octroie son crédit immobilier. Pour l’instant « limité », le nombre de ces délégations d’assurance « devrait progresser fortement en 2016 », renchérit Empruntis, qui a monté quelque 20.000 dossiers ayant obtenu un crédit immobilier l’an dernier.

Source : Immobilier : les courtiers en crédit vigilants sur les prix – Prix immobilier | LaVieImmo.com