Immobilier : le Crédit Foncier prédit la meilleure année depuis 10 ans

Le Crédit Foncier anticipe 825.000 transactions dans l’immobilier ancien en 2016, soit le plus haut niveau d’activité depuis 2006, ainsi qu’un redémarrage de la construction de logements neufs. Pour autant, il ne voit pas les prix remonter cette année.

Si vous avez un logement à vendre ou à acheter en 2016, attendez-vous à avoir de la concurrence. Après 800.000 biens échangés dans l’immobilier ancien en 2015, le marché atteindrait un volume de 825.000 transactions cette année selon l’analyse livrée par le Crédit Foncier mercredi 10 février 2016. Si cette prédiction devait se réaliser, le marché immobilier retrouverait alors son meilleur niveau d’activité depuis dix ans (821.000 transactions en 2006).

Baisse des prix dans l’ancien, maintien dans le neuf

Pour expliquer sa position, l’établissement bancaire spécialisé dans l’accession à la propriété invoque sans surprise les taux d’emprunt toujours très bas, et même en baisse sur le début de l’année. Ils devraient rester « à peu près stables » dans les mois à venir, d’après son directeur général Bruno Deletré. « On ne voit pas ce qui pourrait amener les Banques centrales mondiales à relever brutalement les taux d’intérêt », explique-t-il. Les marges de manœuvre financières des candidats à l’achat devraient donc être préservées cette année.

Elles sont même dopées pour les primo-accédants qui se tournent vers l’immobilier neuf* puisqu’ils profitent de l’amélioration du prêt à taux zéro (PTZ) depuis le 1er janvier 2016. Résultat, le Crédit Foncier anticipe un « redémarrage sensible » de la construction (379.000 mises en chantier contre 352.000 en 2015), porté par l’accession à la propriété (+ 16.000 chantiers) mais aussi l’investissement locatif et le dispositif de défiscalisation Pinel (+ 8.000 chantiers).

Dans ce contexte, d’aucuns s’attendraient à voir les prix grimper en 2016. Pas le Crédit Foncier : il envisage leur maintien dans le neuf et ne s’attend pas à les voir repartir à la hausse dans l’ancien. « Depuis 2012, on connaît une érosion des prix, pas une chute, et nous la voyons se poursuivre cette année malgré le nombre très élevé de transactions, avance ainsi Bruno Deletré. Il y a eu un phénomène de dégel parce que le niveau des transactions était assez bas les années précédentes. On avait un certain nombre de vendeurs qui avaient du mal à admettre la baisse des prix et ce mouvement s’est relâché. » Dès lors, d’autres vendeurs réticents devraient finir par céder en 2016, tirant de nouveau les prix vers le bas.

La moyenne n’explique pas tout

Le reflux anticipé se situerait ainsi à 0,9% en moyenne. Mais la moyenne ne fait pas tout : « Quand on est sur le terrain, on se dit que ce n’est pas vrai car les prix ne baissent pas de 1 ou 2% mais de 10,15 ou 20% », relève le directeur des études du Crédit Foncier Immobilier Emmanuel Ducasse. En réalité, ces dégringolades touchent justement les biens des vendeurs récalcitrants et ceux dont « personne » ne veut car trop éloignés des villes et des emplois ou présentant des défauts notamment. Et lorsqu’ils ne trouvent pas preneur, la chute du prix n’est pas comptabilisée dans les statistiques. «Les moyennes de prix correspondent aux logements qui se vendent, liquides, pas forcément les plus beaux mais avec un bon rapport qualité/prix et bien situés, c’est-à-dire dans les centres urbains là où il y a de la demande et de l’emploi », résume Emmanuel Ducasse.

Reste que le Crédit Foncier ne rejette pas en bloc la perspective d’un redressement des prix. « Il n’est pas impossible qu’on observe un ralentissement de la baisse » avec la progression des ventes dans l’ancien, avance le directeur des études. Mais pour en avoir le cœur net, il va encore falloir patienter… et ne pas se laisser piéger par les variations saisonnières habituelles. « Les prix remontent au printemps, redescendent à l’été et reprennent à l’automne », rappelle Emmanuel Ducasse. Mieux vaut donc éviter les conclusions hâtives en cours de route.

*Le PTZ est également ouvert à l’acquisition d’un logement ancien, sous conditions de travaux

Source : Immobilier : le Crédit Foncier prédit la meilleure année depuis 10 ans