Immobilier de bureaux : la déception vient de Marseille

Alors même que la conjoncture économique semble s’améliorer en région PACA et dans les Bouches-du-Rhône, le marché des bureaux marseillais affiche des performances décevantes en termes de demande placée avec seulement 13 800 m² pour le deuxième trimestre. C’est moins qu’au 1er trimestre. Au cumul du semestre, les commercialisations ont à peine dépassé les 28 000 m², un résultat en baisse de 12% d’une année sur l’autre et de 15% par rapport à la moyenne décennale (33 800 m²). Analyse de Cushman & Wakefield.

 » Les mouvements d’envergure, c’est-à-dire ceux supérieurs à 1 000 m², sont aujourd’hui plus rares sur le marché marseillais (4 depuis le début de l’année pour un total de 6 500 m²); ce ralentissement de la grande demande pénalise en particulier le secteur Euroméditerranée 1 – Centre-Ville, où l’activité transactionnelle a été faible. La dynamique actuelle du marché fait la part aux petites transactions, hyper actives en ce début d’année », analyse Magali Marton, Directrice des Études de Cushman & Wakefield.

La concentration des quelques grands mouvements sur Euroméditerranée 1 explique un positionnement de la valeur locative des transactions de première main à 250 €/m²/an. Les surfaces de seconde main se sont traitées en moyenne autour de 125 Lire l’article complet

De : Immobilier de bureaux : la déception vient de Marseille