Immobilier : quelle anticipation pour 2030 ?

Tribune d’Olivier Colcombet, Président du Groupe OptimHome

Que sera le marché et quels seront ses acteurs en 2030 ? L’échéance a la vertu de faire réfléchir avec plus d’audace, sans la rambarde des repères aujourd’hui valables, qui risquent fort de n’être plus à l’œuvre dans les années qui viennent…

Le marché de la vente de logements neufs s’est réveillé et désormais tous les segments sont actifs, l’investissement locatif bien sûr, grâce au dispositif Pinel, mais aussi l’accession à la propriété, en collectif comme en maison individuelle. La production de logements sociaux est également dynamique. Au bout du compte, l’année 2016 ne devra pas se terminer loin des 400 000 logements construits. Quid dans 15 ans? Deux freins auront été levés, parfaitement identifiés: la rétention foncière et l’empilement des normes. Le premier problème aura été résolu par un mécanisme fiscal incitant à vendre plutôt qu’à thésauriser. Quant aux normes, elles auront été allégées d’un tiers à l’issue d’un Grenelle de la simplification entre les professionnels et les pouvoirs publics. Ces deux conditions réunies, la production aura enfin atteint le niveau de 500 000 unités par an, rendu nécessaire par la vigueur retrouvée de la démographie et le rattrapage du retard accumulé depuis Lire l’article complet

De : Immobilier : quelle anticipation pour 2030 ?