« Injonction présidentielle de baisser les loyers : un dérapage », Jean-François Buet, Président de la FNAIM

Thumbnail for 398930

By jda

Le Président de la République, Emmanuel Macron vient de tenir des propos dénués de tout sens, en enjoignant aux propriétaires bailleurs du pays de baisser leurs loyers du montant de la réduction autoritaire par l’État des APL versées à quelque 6 millions de ménages, 5€ mensuels en l’occurrence. La supplique est d’abord injuste et infondée. Elle témoigne d’une idée singulière de la responsabilité politique.

L’injonction de Monsieur Macron sous-entend d’abord que les propriétaires récupèrent systématiquement l’aide publique. C’est la fameuse théorie de l’effet d’aubaine : puisque les bailleurs savent qu’elle est neutralisée par l’État, ils appliquent une majoration du loyer. C’est économiquement faux. Le loyer est déterminé a priori en fonction d’un marché, c’est-à-dire d’une équation qui prend en compte la solvabilité moyenne des locataires potentiels d’un logement donné, dans une ville donnée, la fiscalité pesant sur les propriétaires et le rendement attendu. En clair, il n’est pas calculé  » à la tête du client. Le propriétaire ou son mandataire ignore si celui qui va déposer un dossier est bénéficiaire de l’APL ou pas.

Il n’est pas question de nier que l’effet d’aubaine existe dans certains cas, par exemple pour les logements calibrés pour une catégorie de locataires spécifiques, tels que les Lire l’article complet

De : « Injonction présidentielle de baisser les loyers : un dérapage », Jean-François Buet, Président de la FNAIM