le PTZ augmenté et élargi à toute la France pour l’ancien

Le Prêt à taux zéro va bénéficier d’un sérieux coup de pouce. Son montant pourra financer jusqu’à 40 % de l’acquisition et il va être étendu à tout le territoire pour les logements anciens.

Au cours de son déplacement en Lorraine, le président de la République vient d’annoncer de nouvelles mesures destinées à faciliter l’accès à la propriété via un élargissement du prêt à taux zéro (PTZ). Les modifications seront effectives au 1er janvier 2016. Ces mesures ciblent les primo-accédants modestes (notamment en zone rurale) et les classes moyennes. Combinées au retour de la croissance et au meilleur moral des Français, ces mesures pourraient participer efficacement à la relance du marché de l’ancien et plus globalement à toute la filière du bâtiment.

Le prêt à taux zéro augmenté. Le prêt à taux zéro pourra atteindre jusqu’à 40% de l’emprunt, alors qu’actuellement il est limité à une fourchette de 18 à 26%. Le prêt à taux zéro (PTZ) est une mesure phare et un levier efficace pour aider les primo-accédants qui aspirent à devenir propriétaires.

Un différé plus long. François Hollande a également demandé que certains prêts à taux zéro soient accordés avec un différé de remboursement de cinq ans. Une mesure destinée aux ménages plus modestes qui permet d’optimiser les remboursements.

Les logements anciens à nouveau concernés. Le PTZ qui fonctionne sous condition de ressources est aujourd’hui destiné pour l’essentiel à l’acquisition d’un logement neuf mais il est également possible d’en bénéficier pour l’acquisition d’un logement ancien. Si en 2014, 47.200 PTZ ont été distribués dans le neuf, force est de constater que l’ancien n’en a pas profité puisque seulement 800 PTZ ont été attribués. La raison étant à aller chercher du côté des modalités d’attribution particulièrement complexes et dissuasives.

Etendu à presque tout le territoire. Jusqu’à présent le PTZ concernait environ 6.000 communes si des travaux sont réalisés à hauteur d’au moins 25% du coût total de l’opération. Le projet de loi de finances 2016 prévoit d’étendre le périmètre d’attribution pour les logements anciens à l’ensemble de la zone C, soit quasiment tout le territoire national. Seule condition, il doit y avoir des travaux à réaliser. Une annonce qui pourrait largement profiter aux petits budgets et permettre la rénovation énergétique de maisons ressemblant souvent à des passoires thermiques.