Thumbnail for 740237

Comme tous les autres secteurs de l’économie, le marché de la pierre n’échappe pas à la digitalisation contraignant les agences immobilières à s’adapter pour rester compétitives sur un marché de plus en plus concurrentiel. Face à la montée en puissance de mandataires pratiquant des commissions réduites, de nouveaux entrants 100% en ligne ou encore des velléités des particuliers à pratiquer la vente en direct, elles sont nombreuses à vouloir valoriser leur qualité de service et démontrer leur valeur ajoutée. Une démarche qui semble globalement payante selon le dernier baromètre annuel de la satisfaction client dans l’immobilier réalisé par le numéro 1 français des avis clients vérifiés Opinion System en collaboration avec l’IFOP.

Le choix d’une agence : la performance réelle devant la notoriété

Achat, location, vente… 90% des projets immobiliers concrétisés débutent aujourd’hui sur Internet. Une approche digitale qui facilite l’accès à une information actualisée, pertinente et fiable plus que recherchée dans un secteur souffrant d’un certain déficit d’image. Pour autant, parmi les 30 000 agences que compte le territoire, trouver la bonne pour mener à bien son projet reste difficile tant la concurrence est vive et l’acte d’achat ou de vente source de stress.

Les grandes enseignes nationales bénéficient d’une notoriété importante Lire l’article complet

Thumbnail for 740221

JDA : Les copropriétés ont jusqu’au 31 décembre 2018 pour récupérer un numéro d’immatriculation. Seront-elles prêtes ?

Christophe Tanay : Au global, non. Car même si 95% des syndics professionnels ont immatriculé les immeubles qu’ils gèrent, cela ne représente que 300.000 immeubles, selon la newsletter de l’Anah. Il en manque donc 400.000 dans le Registre, par rapport aux prévisions (700.000). Beaucoup d’immeubles manquent à l’appel ; ceux qui ne sont pas gérés de manière professionnelle.

JDA : Venons-en à la loi Élan. Pensez-vous qu’il s’agisse d’une bonne loi ?

CT : Oui, la loi Élan est une bonne loi logement. Je pense par exemple à l’article 210. Il permet au syndic, lorsqu’un copropriétaire ne règle pas un seul appel de fonds dans le mois suivant la réception d’une mise en demeure, de réaliser une procédure en référé pour recouvrer à la fois les charges antérieures et les appels provisionnels à intervenir. Auparavant, il fallait en passer par le juge du fond, ce qui prenait parfois jusqu’à 3 ans. Là, ce sera 3 mois. Il y a également les mesures qui concernent la simplification du fonds de travaux. Le texte nous donne également les moyens de lutter juridiquement contre les marchands de sommeil. Lire l’article complet

Thumbnail for 739930

L’année 2018 aura encore été une année complète avec des taux de prêt immobilier très bas. Les conditions n’ont guère évolué tout au long de l’année et ce mois de décembre n’échappera pas à la règle.

Nous allons donc revenir sur les derniers chiffres sur les taux immobiliers en décembre 2018, les comparaisons avec les taux de novembre, un rappel sur l’impact du choix de la durée de remboursement du montant emprunté et un focus sur les conditions actuelles auprès des banques qui préparent déjà l’année 2019.

Lire l’article complet

Thumbnail for 739897

Une fois encore, il aura fallu un drame et des morts pour qu’on s’émeuve publiquement, jusqu’au sommet de l’État, du problème de ces immeubles en copropriété qui menacent de s’écrouler et tuer chaque instant. Il aura fallu qu’à Marseille, troisième ville de France -au coude à coude avec la deuxième, Lyon-, le numéro 63 et le numéro 65 de la rue d’Aumale disparaissent en quelques minutes, ensevelissant des habitants et des visiteurs, pour qu’on braque le projecteur sur ce cancer urbain. On le connaissait pourtant, et voilà qu’on exhume des rapports d’élus et d’experts, qui se sont multipliés depuis dix ans, pour diagnostiquer et prescrire. Voilà que tous se mobilisent plus que jamais, décrivant et dénonçant à tout-va.

La tristesse restera, mais elle ne doit ni nous conduire aux polémiques stériles ni nous dispenser d’analyser.

Quelques chiffres sur les copropriétés dégradées

Certes, les difficultés de milliers de copropriétés sont bien connues, au point que le gouvernement, quelque dix jours avant la chute des immeubles à Marseille, avait annoncé un plan curatif doté de 3 milliards d’euros sur dix ans, portant sur plus de 600 immeubles dans plusieurs villes du pays. On sait que le nombre de copropriétés en situation de grande précarité est Lire l’article complet