Un super ministère pour le logement.

Thumbnail for 337287

By Henry Buzy Cazaux

L’affaire a fait grand bruit : Edouard Philippe, le nouveau Premier ministre de la France, n’a pas nommé de ministre du Logement. Dans l’histoire de notre pays, il faut remonter à avant 1953 pour trouver un gouvernement sans ministère du logement. Tollé quasi général dans le monde des organisations professionnelles, indignation chez la plupart des figures du secteur.

Pensez, on voit bien qu’Emmanuel Macron n’a cure de ce dossier, comme d’ailleurs on l’a reproché à ses compétiteurs malheureux dans la course à l’Élysée. La lecture hâtive de l’organigramme gouvernemental a conduit une partie de la communauté immobilière a un double contresens.

Un enjeu structurant

D’abord, il fallait mesurer que le locataire de Matignon n’était pas moins subversif que le Président lui-même et que les codes antérieurs n’avaient plus cours. En l’occurrence, l’option prise a été de nommer le ministère par le nom de l’enjeu majeur, et l’enjeu structurant est bien la cohésion des territoires. Dans la lettre de mission, Richard Ferrand a clairement reçu la responsabilité de tous les moyens pouvant contribuer à l’équilibre des territoires, l’aménagement, la ville et le dialogue avec les collectivités locales.

.

 » Le logement ne se suffit pas à lui-même pour résoudre ses Lire l’article complet

De : Un super ministère pour le logement.