Une année 2018 marquée par une hausse modérée des prix mais aussi par un léger recul des transactions

Thumbnail for 753263

By Michel Mouillart

Depuis le printemps 2018, les conditions de crédit se sont améliorées : jamais par le passé, les taux d’intérêt n’ont été inférieurs à l’inflation durant aussi longtemps et les durées des prêts accordés se sont encore allongées. De plus les établissements bancaires ont allégé, comme rarement, leurs exigences concernant l’apport personnel des emprunteurs. Mais rien ne semble en mesure d’atténuer la dégradation de la demande : la hausse des prix de l’immobilier a partout altéré sa solvabilité et la suppression des aides personnelles à l’accession a contrarié les projets des ménages modestes. Le nombre de compromis mesuré en niveau annuel glissant recule donc toujours (- 5,8 % à fin novembre).

Les faits marquants de 2018

Après deux années d’accroissement rapide des ventes de logements anciens (après + 9,8 % en 2016 et + 9,6 % en 2015), l’activité avait commencé à ralentir en 2017 (+ 2,4 %) en écho à la montée des incertitudes qui ont paralysé la demande au cours du deuxième semestre. Après la pression sur les prix constatée durant l’été 2017 (+ 4,5 % de juillet à septembre), la hausse a commencé à ralentir : + 4,1 % en 2017. Le ralentissement s’est poursuivi depuis : avec + 3,5 Lire l’article complet

De : Une année 2018 marquée par une hausse modérée des prix mais aussi par un léger recul des transactions