Thumbnail for 779795

A l’heure de la ville intelligente, la data se multiplie et fonde la création de services urbains innovants. Les marchés du logement surfent sur la tendance : les données de prix et de loyers sont de plus en plus nombreuses et accessibles ; leur production et leur diffusion empruntent au numérique ; leur fourniture s’inscrit dans l’élaboration d’une offre renouvelée de services immobiliers. Cependant, l’ensemble des données constitué garde une part de stabilité tant dans ses composantes que dans ses méthodes. Surtout, il est éclaté. Le flou persiste sur les dynamiques de prix et de loyers, entretenant le manque de transparence des marchés immobiliers. Dissymétrie de l’information, injustice et cherté du logement en seraient les principales conséquences. Ils portent préjudice à tous, en particulier aux ménages désireux de vendre, acheter ou louer un logement dans un contexte de tensions et d’incertitudes croissantes.

Des données riches et nombreuses mais éclatées et encore lacunaires

Sur les marchés du logement, les références de prix et de loyers constituent les données immobilières les plus stratégiques. Elles font l’intérêt de tous : Etat, collectivités, particuliers, promoteurs, agents immobiliers, investisseurs, banques, médias, opérateurs de données, start-ups, etc.. ; et répondent à de nombreux enjeux : d’information et Lire l’article complet

Thumbnail for 779792

L’année 2018 n’avait pas très bien commencé. La production de crédits immobiliers avait dévissé et, dans son sillage, le nombre de compromis signés avait reculé. Mais au cours du printemps, les établissements bancaires ont considérablement assoupli leurs exigences à l’égard de l’apport personnel des emprunteurs. Ils ont ainsi permis au marché de l’ancien de se ressaisir. Et l’année 2018 s’est nettement mieux terminée qu’elle n’avait commencé.

Depuis janvier dernier, la production de crédits à l’ancien fait preuve d’un dynamisme inhabituel à cette période de l’année. Et le nombre de compromis se redresse. Certes le rebond est modéré, mais il annonce une année 2019 qui pourrait être pleine de surprises. Pour autant, les incertitudes sont encore nombreuses et l’embellie n’est pas encore synonyme de reprise générale.

Un début d’année 2019 encourageant

Après trois années d’une détérioration de la solvabilité de la demande provoquée par la hausse des prix de l’immobilier, le début de l’année 2018 avait souffert de la dégradation des soutiens publics à l’accession à la propriété (détérioration du PTZ sur une large partie du territoire et suppression des aides personnelles à l’accession). La production de crédits immobiliers à l’ancien accordés aux particuliers et mesurée au niveau des offres acceptées par l’OPCI Lire l’article complet

Thumbnail for 779783

Lancée en 2018, la pépite française spécialisée dans la garantie de loyers, annonce aujourd’hui un tour d’amorçage d’un million d’Euros auprès, entre autres, d’entrepreneurs aguerris aux ruptures technologiques de secteurs traditionnels dont : Hervé Schricke, cofondateur de Meilleurtaux.com dont il a été directeur général avant de créer XAnge en 2003
Harold Mechelynck, fondateur d’Ogone (racheté par Ingénico), Guillaume Lestrade, cofondateur de Meero, plateforme de production de photos ouAdrien Ledoux, cofondateur de Jobteaser, plateforme de recrutements.

Repenser les critères de sélection pour accorder une garantie de loyer

Unkle a défini un système de scoring permettant de sélectionner les locataires sur plusieurs critères prenant en compte leur capacité réelle à payer leur loyer chaque mois. Finie la sélection basée sur un CDI ou un salaire 3 fois supérieur au loyer, Unkle prend en compte des éléments fondamentaux tels que l’épargne ou les pensions alimentaires et plus important encore, l’engagement et la fiabilité personnelles des demandeurs.

Les bons payeurs récompensés grâce à la notation Unkle

Actuellement, rien de permet de savoir si un locataire est fiable ou non. Ceux qui ont toujours payé leur loyer à temps n’ont aucun avantage lors de la recherche d’un nouveau logement ou d’un prêt bancaire immobilier par exemple.

Avec sa technologie de scoring, Lire l’article complet

Thumbnail for 779768

Comme chaque mois, nous faisons un tour complet de l’actualité immobilière en France à travers les différents chiffres ou informations marquants de ce mois de juin 2019.

Voici les sujets abordés ce mois-ci :

Point sur le marché immobilier à Paris et en Ile-de-France au 1er trimestre 2019.

Des taux de crédit immobilier qui battent tous les records en ce moment.

Une augmentation moyenne des charges de copropriété de 3.1 % par an.

La fin du crédit d’impôt pour la rénovation énergétique, il sera remplacé dès 2020 par une prime.

Des annonces au sujet de la suppression progressive de la taxe d’habitation pour les 20 % des ménages les plus aisés.

Lire l’article complet

Thumbnail for 779761

Les locations concernées par cet encadrement

Il s’agit des locations de logements situés à Paris, quel que soit le quartier, soumises aux dispositions de la loi du 6 juillet 1989 (bail pour un logement loué nu ou meublé à titre de résidence principale), ainsi que le nouveau bail mobilité.

Le dispositif s’appliquera aux baux signés ou renouvelés à partir du 1er juillet 2019. Les baux en cours et les reconductions tacites à l’expiration du bail ne sont pas concernés.

Les modalités de fixation du loyer : loyer de référence, de référence minoré ou majoré

Chaque année, un arrêté du Préfet de Région fixera trois loyers de référence fondés sur les observations de l’Observatoire des loyers de l’agglomération parisienne (OLAP) : un loyer de référence, un loyer de référence majoré (+ 20 %) et un loyer de référence minoré (- 30 %).

Ces loyers, qui sont exprimés par un prix au mètre carré de surface habitable, sont déterminés en fonction du marché locatif et déclinés par secteurs géographiques (regroupant un ou plusieurs quartiers) et par catégories de logement (nombre de pièces, nu/meublé et époque de construction du bâtiment). Le loyer (hors charges) des logements mis en location ne pourra pas excéder le niveau du loyer de Lire l’article complet

Le placement immobilier reste une valeur sûre, que ce soit pour constituer son patrimoine ou pour préparer sa retraite. Dans le neuf comme dans l’ancien, la question qui se pose aux investisseurs est celle de la localisation. Dans quelle ville investir ? Découvrez le palmarès 2019 publié par le Figaro selon des critères économiques et immobiliers.

Le palmarès du Figaro immobilier compare les plus grandes villes de France sur des critères comme l’attractivité immobilière ou le dynamisme économique. Sont notamment étudiés sur les 5 dernières années :

évolution démographique,
la demande locative des étudiants,
le marché de l’emploi,

ainsi que des indicateurs immobiliers :

prix moyens,
niveau des loyers selon le type de logement,
rentabilité,
etc.
Top 10 des meilleures villes où investir dans le neuf

Parmi les villes du palmarès 2019 du Figaro où il faut investir dans le neuf, on retrouve quelques valeurs sûres, où le dynamisme étudiant, la croissance de l’emploi et l’augmentation continue de la population en font les premières villes de France :

Toulouse,
Lyon,
Nantes,
Lille,
Montpellier,
Ajaccio,
Dijon,
Bordeaux,
Marseille,
Boulogne-Billancourt.

Toulouse, la 4ème ville de France du point de sa démographie, est la plus attractive, avec un prix moyen du mètre carré neuf à 4 050 euros et marché de l’emploi très dynamique, tiré par le secteur aéronautique, les aménagements urbains et l’aménagement Lire l’article complet