Les taux des crédits immobiliers ont atteint 1,51 % en mars en moyenne. La hausse des prix commence à grignoter le pouvoir d’achat. Pas de panique pour les candidats à l’achat d’un bien immobilier. La hausse des taux de crédit, enclenchée depuis la fin 2016, n’a rien de brutal. Selon le baromètre Crédit logement/CSA, les taux d’emprunt (hors coût des assurances, toutes durées confondues) ont progressé de deux petits points de base en mars (0,02 %) sur un mois, pour atteindre désormais 1,51 %. Depuis le point bas atteint en novembre dernier (1,31 %), la hausse est donc de 20 points de base. L’explication…

 » Avec le ressenti d’une hausse des prix et des taux d’intérêt… les acquéreurs en 2017 ont le sentiment de bénéficier d’un moment de grâce et sont beaucoup plus pressés qu’ils ne l’étaient un an plus tôt », explique Stéphanie Pécault, Responsable des Etudes de Logic-Immo.com.
Telle est la tendance observée par Logic-Immo.com dans sa 21ème édition de l’observatoire du moral immobilier.

2 acquéreurs pour 3 vendeurs

Au terme du premier trimestre de l’année 2017, le site d’annonces immobilières constate un déséquilibre entre l’offre et la demande de biens.
Le marché est aujourd’hui partagé entre :

3 millions d’acquéreurs surmotivés pour acheter un bien tant qu’il en est encore temps d’un côté ;

et 2 millions de vendeurs qui retrouvent un réel pouvoir de négociation de l’autre.

Une nouvelle donne qui laisse présager une hausse de prix pour les 6 prochains mois. C’est d’ailleurs l’impression de 42% des sondés, contre 47% qui estiment que les prix vont rester stables et 12% qu’ils vont baisser.
C’est plus que jamais le moment d’acheter pour 79% des acquéreurs qui en sont aujourd’hui persuadés, contre 50% en 2011. Une motivation qui trouve une explication, non pas dans les prix, mais dans les conditions avantageuses des

Fin mars 2017 : les 3 premiers mois de l’année écoulés, nous nous sommes penchés sur les évolutions du marché immobilier sur ce premier trimestre. Après une année 2016 très dynamique avec des taux de prêt atteignant des records (il était possible d’emprunter à 0,90% sur 15 ans et 1,10% sur 20 ans) et des prix stables.
Patatras en fin d’année, quand les taux de crédit ont commencé à augmenter. Dans ce contexte, comment a évolué la demande de financement en ce début d’année ? Zoom sur un bilan positif malgré une conjoncture moins favorable.

Acquisition : une demande globalement dense mais irrégulière
Comme nous l’avons évoqué les taux d’emprunt immobilier accusent une légère augmentation ces derniers mois. Plus concrètement, prenons les taux d’intérêt sur les durées préférées des emprunteurs (15 et 20 ans) : ils étaient, en janvier, compris entre 0,90% et 1,45% sur 15 ans et entre 1,10% et 1,65% sur 20 ans. Aujourd’hui, notre baromètre national des taux immobiliers affiche sur 15 ans des taux compris entre 1,05% et 1,55%, et sur 20 ans 1,20% jusqu’à 1,75%. Bien que contenue, cette hausse a eu un léger impact sur les projets des emprunteurs.
Au mois de janvier, nous avons Lire l’article complet

Les volumes de ventes immobilières ont progressé de 11 % sur un an pour atteindre le point le plus haut des dix dernières années, pendant que les indices Notaires – INSEE marquent également en hausse sur un an : +1,4 % pour les appartements anciens et + 2 % pour les maisons anciennes.

Ce marché dynamique s’explique pour deux raisons principales : des taux de crédit à l’habitat toujours bas et un phénomène de rattrapage après trois années d’attentisme. Cependant, si le volume de ventes dépasse le volume annuel moyen constaté sur la période 1999-2007, les prix ne sont pas remontés au point haut du marché observé au 4ème trimestre 2011.

Le volume de ventes de logements anciens sur les douze derniers mois sur l’ensemble de la France est estimé à 838 000 à fin septembre 2016, en hausse de 11 % comparativement à il y a un an (755 000). À fin septembre 2016, ce volume est estimé en hausse de 15,1 % sur un an en Ile-de-France (160 400 ventes) et de 10,1 % en province (677 600 ventes).

Concernant les prix sur un an, ceux des appartements anciens ont augmenté (+1,4 %). Cette reprise, amorcée depuis le deuxième trimestre 2016, Lire l’article complet

Comme l’a réaffirmé le gouvernement en novembre, le dispositif du prêt à taux zéro élargi en 2016 est un vrai succès. Vousfinancer constate ainsi une hausse de plus de 75 % du nombre de prêts accordés incluant un PTZ !

Un tiers des primo-accédants ont ainsi pu en bénéficier en 2016, contre 23 % en 2015, avec en outre des montants en hausse de près de 15 000 €. Dans ce contexte, la part des primo-accédants, boostée tant par ce dispositif que par le niveau historiquement bas des taux de crédit, gagne 5 points pour atteindre 45 % des emprunteurs.

L’élargissement du dispositif du prêt à taux zéro semble avoir été efficace et l’objectif de 120 000 PTZ accordés cette année devrait ainsi être atteint comme l’a annoncé récemment le Ministère du Logement. Chez Vousfinancer, réseau de courtage en crédit immobilier, le nombre de prêts immobiliers incluant un PTZ est en hausse de 75 % par rapport à 2015, alors que le nombre total de dossiers de crédits a augmenté de 25 %. Ainsi, 33 % des primo-accédants ont bénéficié d’un PTZ en 2016 contre 23 % en 2015.

 » Chez Vousfinancer, nous constatons que le prêt à taux zéro concerne Lire l’article complet

Une étude du Crédit Foncier dévoile l’évolution du pouvoir d’achat immobilier des Européens depuis 2008. Pour réaliser cette analyse, le Crédit Foncier a étudié 9 pays : l’Allemagne, la Belgique, la République tchèque, l’Espagne, l’Italie, le Royaume-Uni, la Pologne, le Portugal et la France.
En 8 années, les variations des taux de prêt et celles des prix immobiliers ont eu un impact plus que bénéfique pour les ménages en Europe.

La France : un pays où il fait bon emprunter ?

Les Français sont plutôt bien lotis.  » Le passage d’un taux moyen de 4,8% en 2008 à 1,9% au 1er semestre 2016 (soit une baisse de 60% de la charge d’intérêts) permet à un ménage, pour une mensualité et une durée identiques, d’emprunter 30% de plus ».
Conséquence de ce recul ? Au premier trimestre 2016,  » un ménage pouvait acquérir une surface supérieure de 29% à celle qu’il pouvait acheter en 2008, note l’étude. En parallèle, les prix de l’immobilier sont restés stables sur cette période (+1%), générant un gain total de pouvoir d’achat immobilier cumulé de 29%.
 » Historiquement, la France est un des pays européens où les taux, bien que fixes, sont les plus bas. » En effet, Lire l’article complet

Empruntis publie ses propositions à destination des candidats à la présidentielle pour améliorer le financement de l’acquisition. Le courtier souhaite  » un meilleur accompagnement des porteurs de projets en  » changements de vie » et des dispositifs d’aide mieux adaptés aux évolutions des ménages et plus en prise avec les diversités des marchés locaux ».

 » Ces propositions visent à fluidifier le marché et sont le résultat des constats que nous faisons quotidiennement dans nos échanges avec les emprunteurs et les partenaires bancaires. Très concrètes, elles doivent constituer des pistes de réflexion pour lever les principaux freins dans la mécanique du financement immobilier, et particulièrement l’accès au crédit. C’est pourquoi nous les avons pensées surtout par profil d’emprunteurs : jeunes, sans apport, détenteurs de contrats précaires, en mobilité géographique, ménages qui se séparent… des profils variés souvent écartés du crédit alors même qu’ils reflètent une part de plus en plus importante de la population », souligne Cécile Roquelaure, directrice des études d’Empruntis.

1. Pour les emprunteurs sans apport
Proposer une avance de trésorerie. Portée par Action Logement et/ou par la SGFGAS (Société de Gestion des Financements et de la Garantie de l’Accession Sociale à la Propriété), cette Lire l’article complet

Wide Angle View Of Busy Design Office With Workers At Desks

Se passer des banques : c’est la promesse du crowfunding, qui promet des rendements autour de 10% par an aux audacieux qui se lancent pour soutenir de nouveaux projets immobiliers. Faut-il y croire ?

Vous avez dit crowdfunding ? Le mot peut paraître compliqué, le concept est simple : il s’agit de récolter de l’argent auprès des particuliers, pour soutenir un projet… quelqu’il soit. Nombre de start-ups se sont ainsi lancées grâce à l’argent de ceux qui y croyaient assez pour y investir leurs deniers. En matière d’immobilier, l’argent récolté est ensuite versé à un promoteur, qui va réaliser et vendre le programme immobilier annoncé – qu’il s’agisse d’un immeuble, de résidences, de lotissements de maisons individuelles. Habituellement, les banques financent environ 40% de ce type de programmes, les 20% restant correspondant aux fonds propres apportés par le promoteur.
Avec le crowfunding, l’argent injecté par des particuliers va venir gonfler ces fonds propres; en échange, les particuliers récupèreront leur capital, avec bénéfices, une fois le programme achevé et commercialisé.

Quels risques et avantages ?

Le montage juridique peut varier.

Soit les  » crowdfunders investissent dans une holding qui va détenir des parts d’une société Lire l’article complet

Un projet immobilier occupe toutes vos pensées ? Le contexte de financement immobilier actuel est plus que propice pour le réaliser !

En effet, les taux immobiliers sont depuis 9 mois consécutifs à la baisse ! C’est donc le bon moment pour se lancer et concrétiser votre projet d’achat de résidence principale, d’investissement locatif, d’acquisition d’une résidence secondaire, etc.

Quel est le taux immobilier pour votre profil ?

On ne cesse de le dire, les taux de prêt immobilier sont historiquement bas. Et chaque mois, les records sont battus. Tous les profils d’emprunteurs sont concernés !
Ainsi, si vous avez un excellent dossier (à savoir : stabilité professionnelle, hauts revenus, apport important, profil épargnant, etc.) vous pouvez, selon la durée d’emprunt, prétendre à un taux d’intérêt inférieur à 1% ! Du jamais vu !
Les taux mini affichent :

0,55% sur 7 ans,

0,70% sur 10 ans,

0,90% sur 15 ans,

1,08% sur 20 ans,

1,25% sur 25 ans,

1,93% sur 30 ans.

Les taux moyens ne sont pas en reste pour autant ! Les banques, désireuses d’atteindre leurs objectifs commerciaux, poursuivent leur conquête de nouveaux clients. Vous pouvez obtenir un taux de crédit immobilier en deçà de 2% sur 25 ans : une aubaine Lire l’article complet

Septembre : Pouvoir d’achat immobilier stable ou en progression dans 16 villes sur 20 Tous les mois, Meilleurtaux.com, courtier en crédit immobilier, dresse son palmarès mensuel des meilleurs taux et du pouvoir d’achat immobilier dans les 20 plus grandes villes de France.
* Taux relevés pour les excellents dossiers Meilleurtaux (apport, revenus, âge…) entre le 1er le 19 septembre 2016, hors assurance **source : (seloger.com baromètre LPI) Pouvoir d’achat immobilier pour 1 000 € de mensualité (…)


Taux Régionaux Lire l’article complet

Septembre 2016 deviendra-t-il un mois historique en matière de taux de crédit immobilier ? C’est en tout cas la situation actuelle : ce mois-ci encore la quasi-totalité des taux sont à la baisse, atteignant des planchers record. Et pour cause : 86% des barèmes reçus affichent de nouvelles baisses. Que ce soient pour les taux mini ou pour les taux moyens, certains affichent des décotes de 40 centimes. Décryptage :
Les taux mini (accordés aux meilleurs profils), affichent une baisse quasi générale : (…)


Taux-immobilier Lire l’article complet

Analyse de Joël Boumendil, fondateur et PDG d’acecrédit.fr, et de Frank Levy, Directeur général d’acecrédit.fr

« Actuellement, le crédit bat son plein ! Exceptionnellement cette année, il n’y a pas eu de pause estivale au mois d’août ni de ralentissement de l’activité pour cause de rentrée scolaire. Le marché du crédit est très dynamique et soutenu sans discontinuer depuis le mois de juin.

Deux paramètres principaux expliquent ce dynamisme :

– le marché immobilier dans son ensemble est très actif. On compte +25% de mises en construction depuis 6 mois par rapport à la même période l’an dernier. Sur l’année 2016, le secteur immobilier table sur 830 000 transactions annuelles, soit quasiment au même niveau que l’année record de 2007.

– Les taux de crédits ayant été divisés par 5 depuis 2008, le pouvoir d’achat des acquéreurs a augmenté de +20%.

Dans ce contexte, le retour des primo-accédants sur le marché du crédit continue de progresser : ils représentent aujourd’hui 18% des emprunteurs (16% fin juin 2016).

Dans les prochains mois, l’activité devrait rester soutenue et les taux rester à des niveaux très bas, conformément à la volonté de la Banque Centrale Européenne (BCE). En effet, la politique menée par la BCE incite les banques à Lire l’article complet

Comme nous vous l’annoncions en début de mois, les taux continuent leur baisse en septembre. En région, les baromètres présentent une baisse quasi générale. Qu’ils soient mini ou moyens, les taux immobiliers atteignent des planchers record.
Notre analyse.

Taux mini : des taux historiquement bas

En ce mois de septembre 2016, chez Empruntis nous constatons des taux d’intérêt record pour les taux mini. Ces taux de prêt, dont bénéficient les meilleurs profils et meilleurs dossiers, atteignent des planchers encore jamais vus jusqu’à présent.

Si vous souhaitez réaliser un prêt sur 15 ans, sachez qu’il est désormais possible d’emprunter à 0,90% sur l’ensemble des régions, hors négociation. Découvrez les meilleurs taux immobiliers par région sur notre baromètre.

Quant aux taux immobiliers sur 20 ans, la région Nord présente le taux le plus compétitif, à savoir 1,08% en région Nord, contre 1,09% en Rhône-Alpes et 1,10% dans les autres régions.

L’effort significatif des taux moyens
Les taux de crédit immobilier moyens présentent, eux aussi, d’importantes baisses. Exemple sur les durées les plus demandées :

Sur 15 ans, les taux moyens diminuent de 10 centimes dans l’ensemble des régions pour atteindre 1,45%;

Sur 20 ans, les taux moyens sont désormais compris entre 1,65% et 1,75%, avec des baisses allant Lire l’article complet

L’offre de crédit immobilier en ligne des banques ne s’est jamais portée aussi bien. Les raisons : la concurrence que se livrent les banques en ligne avec des taux toujours plus bas, dans un contexte où les taux d’intérêt continuent de baisser. Source : Les Banques en ligne à l’offensive sur le crédit immobilier à taux bas