Lyon : un marché immobilier qui se défend plus que bien

Selon l’analyse du Crédit Foncier, publiée au début du mois de mars, le marché immobilier lyonnais a fait preuve d’une bonne résistance sur l’année 2014.

Partout en France, les conditions des taux de crédit immobiliers n’ont jamais été aussi favorables à l’acquisition de logement. Ils ont poursuivi leur baisse pour s’établir à un niveau moyen de 2,29 % à la fin janvier 2015, du jamais vu depuis 70 ans.

Lyon, où le coût total moyen de l’acquisition d’un appartement a baissé de 12,1 % en trois ans (2012 à 2014), est une des villes de Province où la baisse de pouvoir d’achat immobilier a été la plus importante (-22 %). Suivent ensuite Dijon (-16 %), Rouen (-17 %), Toulouse (-20 %), Nantes (-20 %), Bordeaux (-24 %) et Lille (-25 %).

De 1998 à 2010, à Lyon, le pouvoir d’achat immobilier de chaque tranche d’âge a fortement diminué. Ainsi, en 1998, 71 % des ménages entre 30 et 35 ans étaient en mesure d’acquérir un bien immobilier correspondant à leurs besoins, alors qu’ils n’étaient plus que 45 % en 2010. De même pour les ménages entre 50 et 55 ans. Ils étaient 87 % en 1998 à pouvoir acquérir un bien immobilier correspondant à leurs besoins alors qu’ils étaient 73 % en 2010.

Par ailleurs, sur cette même période (1998-2010), le pouvoir d’achat des primo-accédants a baissé de plus de 50 % alors que celui des secondo-accédants de plus de 35 ans s’est globalement maintenu.

Les prévisions pour l’année 2015 sont plutôt optimistes. Les taux d’intérêt de crédit immobilier devraient rester bas. Ainsi, dans l’ancien, les prix devraient rester stables dans les quartiers recherchés et en centre-ville. En revanche, la correction des prix devrait encore se poursuivre dans les secteurs moins attractifs.

Lire l’article complet

Via: http://www.directgestion.com/rss/flux.php