jean-francois-buet-fnaim

Emmanuel Cosse, Ministre du Logement, a fait aujourd’hui le bilan de la première année de l’encadrement des loyers. Un non-événement, car seulement 5% des locataires ont potentiellement bénéficié d’une baisse de 5% de leur nouveau loyer, déclare la FNAIM.

Revenons sur les chiffres et surtout les approximations de Madame la Ministre :

– 30% de loyers en baisse : mais elle oublie de préciser que seuls 15% du parc est renouvelé chaque année. Cette baisse n’a donc touché que 5% du total des locations.

– Doublement des loyers depuis 2000 : non, il n’a jamais eu lieu. Selon l’INSEE, l’augmentation entre 2000 et 2016 n’a été que de 38%, soit en moyenne 2% par an*. A Paris (source OLAP), les loyers du parc privé ont augmenté entre 2000 et 2016 de +73%, soit +3,5% par an en moyenne.

Errare humanum est, perseverare diabolicum !

Et la ministre d’oublier un autre chiffre important, sur la même période, entre 2000 et 2014 la taxe foncière a augmenté de 70%.

On est loin des propriétaires qui s’enrichissent sur le dos de leurs locataires, continue-t-il. Malgré les affirmations de Madame la Ministre, après 1 an d’application, l’encadrement des loyers a montré son inaction. Les candidats à la location ont toujours Lire l’article complet

Newly-elected president of the French real estate national federation FNAIM, Jean-Francois Buet poses outside his office on October 30, 2012 in Paris. AFP PHOTO / ERIC FEFERBERG

En étendant le dispositif Visale à l’ensemble des moins de 30 ans (jeunes salariés, non-salariés, chômeurs et étudiants, en dehors des  » non boursiers rattachés au foyer fiscal de leurs parents), le gouvernement met définitivement fin à l’aberration qu’était la Garantie Universelle des Loyers (GUL).

 » LA GUL avait été mal conçue, avec un risque couvert excessif (le taux d’effort était porté à 50 % alors qu’aujourd’hui il est considéré comme insupportable dès qu’il excède 30 % des revenus). Nous ne pouvons donc que saluer cette décision qui met un point final à ce projet utopiste et déraisonnable., précise Jean-François Buet, Président de la FNAIM.

Pour rappel, le dispositif Visale a été créé pour permettre à des milliers de locataires jeunes ou en situation de précarité de trouver un logement.

Il s’adressait à tous les salariés précaires du secteur privé : les plus de 30 ans, (salariés en période d’essai pour un CDI, salariés en CDD, intérimaires, intermittents et apprentis…) et les moins 30 ans, quel que soit leur contrat de travail et les ménages en difficulté logés dans le parc privé par le biais d’un organisme d’intermédiation locative agréé.

Aujourd’hui, le dispositif s’ouvre aux moins de 30 ans quel que soit leur statut.

Cet article  » Enfin la fin de la GUL, une aberration de la loi Alur, Jean-François Buet, Président de la FNAIM est apparu en premier sur Journal de l’Agence.

Lire l’article complet

LE SALAIRE DE LA PIERRE – Commercial serviable et disponible, conseiller pugnace et connaisseur hors pair de son secteur, voici l’agent immobilier idéal. Combien gagne-t-il ? La réponse dans ce second volet d’une série d’enquêtes sur les salaires des métiers liés à l’immobilier. Tel une Eddie Brit dans la série Desperate Housewives ou un Stéphane Plaza plus local, beaucoup imaginent encore l’agent immobilier lunettes de soleil sur le nez, passant ses journées à faire visiter de somptueuses villas pour une rémunération facile et mirobolante. Pourtant, les missions de ces professionnels sont bien plus exigeantes et polyvalentes. Habilité à exercer grâce…

Un bon prix, un mandat exclusif, un mandat partagé… Romain Cartier, Consultant FNAIM, Expert Emission M6 «Recherche Appartement ou Maison » rappelle les ingrédients du succès. Source : 3 conseils de Romain Cartier pour vendre un bien immobilier dans les meilleures conditions – Journal de l’Agence

Le marché de l’immobilier ancien s’est approché l’an dernier de ses records historiques de transactions du début des années 2000, avec quelque 800.000 ventes estimées en 2015 sur le territoire national. Les ventes sont en hausse de plus de 18% en Aquitaine Après une stabilité au 1er semestre, le niveau a augmenté « de façon continue et rapide depuis juin, de sorte que l’on pourrait atteindre, voire dépasser 800.000 ventes sur l’année 2015 », a estimé l’organisation professionnelle FNAIM, lors d’une conférence de presse. « On retrouverait ainsi un volume proche des records historiques de la première partie des années 2000 », a-t-elle souligné. Pour la FNAIM, cette « accélération des…

Déjà plus de 10% des professionnels de l’immobilier sont Intermédiaires en Opérations de Banque et Service de Paiement (IOBSP). Une mutation qui intègre le courtage de crédits comme nouveau service client. Les professionnels de l’immobilier sont confrontés à des évolutions technologiques, concurrentielles et règlementaires qui impactent leur environnement économique. Sur le plan technologique, c’est l’incontournable poids d’internet et son utilisation quasi systématique par les candidats à l’acquisition. Aujourd’hui, pour 90 % d’entre eux, internet est la principale source de recherche d’un bien. Cette situation est vérifiée par la création du site Bienici.com créé par les syndicats et grands réseaux pour…

Point de vue de Jean-François Buet, Président de la FNAIM

On attend d’une semaine à l’autre le décret relatif à l’encadrement des loyers, à prendre en application de la loi ALUR du 24 mars 2014. Ce texte précisera comment, à partir des statistiques collectées, seront calculés les loyers de référence, qui serviront de base aux loyers de référence majorés. Il définira également comment seront fixées les caractéristiques particulières permettant des suppléments de loyer. Enfin, un arrêté préfectoral concernant Paris, à titre expérimental et provisoire, installera un encadrement sur la base des loyers de références. Ce dispositif règlementaire fera suite à la reconnaissance par l’État de l’observatoire existant sur le territoire de l’Ile-de-France, l’OLAP (observatoire les loyers de l’agglomération parisienne).

Cet observatoire sera en outre enrichi par les données fournies par la FNAIM et émanant de ses adhérents.
L’imminence de l’encadrement des loyers dans la capitale rouvre le débat sur la pertinence de limiter les loyers d’habitation dans d’autres grandes villes, dont le marché est tendu, c’est-à-dire souffre d’un déséquilibre important entre une offre insuffisante face à une demande soutenue. La FNAIM a toujours considéré ce mécanisme inutile et dangereux. L’inutilité est déjà prouvée par les évolutions récentes du marché locatif national: sous l’effet de l’érosion du pouvoir d’achat des ménages et de la dégradation des conditions économiques générales, les loyers de relocation dans l’ensemble des métropoles ont baissé. En clair, le marché sécrète ses propres anticorps sans qu’il soit besoin de le juguler ou de le corriger.

En outre, l’encadrement est dangereux parce qu’il dissuade les investisseurs: le manque de liberté est aux yeux des acteurs économiques le pire des cancers, et à choisir entre deux placements, ils opteront pour celui qui les laisse piloter sans contraintes, ce qui ne veut pas dire sans réalisme économique et social, loin s’en faut.

La loi Lire l’article complet

Le décret n° 2015-342 du 26 mars concernant le modèle type du contrat de syndic vient d’être publié au JO du 28 mars 2015. Les réactions de la FNAIM.

Un contrat de type  » TOUT SAUF »

Entrent notamment dans les prestations comprises dans ce forfait annuel la préparation, la convocation et la tenue de l’assemblée générale annuelle à l’intérieur d’une plage horaire définie au contrat, la tenue de la comptabilité du syndicat et celle de chaque copropriétaire, l’ouverture des comptes bancaires séparés, la gestion de l’entretien courant des parties communes et de la maintenance des équipements communs, les frais de reprographie, les frais administratifs et la détention des archives …

Six postes de prestations particulières non comprises dans ce forfait pourront donner lieu au versement d’une rémunération complémentaire : il s’agit des réunions supplémentaires de l’assemblée générale ou avec le conseil syndical, de la gestion des sinistres, des prestations relatives au règlement de copropriété et à l’état descriptif de division, aux travaux autres que ceux de maintenance ou d’entretien courant, celles relatives aux litiges et contentieux, etc.

D’autres prestations dites  » imputables au seul copropriétaire concerné », et pas au syndicat des copropriétaires, sont prévues pour le recouvrement des charges impayées, l’établissement de l’état daté ou la délivrance de documents sur support papier (copie du carnet d’entretien, des diagnostics techniques, des informations utiles à la réalisation d’un DPE, etc.)

Un contrat qui manque de lisibilité

La FNAIM déplore le manque de lisibilité de ce contrat type. Dans le cadre du Conseil national de la transaction et des gestions immobilières (CNTGI) la FNAIM avait émis un avis défavorable à la proposition de décret ministériel.

 » Ce texte ne correspond ni aux attentes ni aux propositions faites par les syndicats professionnels et les associations de consommateurs représentés Lire l’article complet