La France est marquée par un déséquilibre majeur entre l’offre et la demande de logements, générant une forte augmentation des prix qui impacte directement le pouvoir d’achat des Français. Depuis plus de 30 ans, la politique du logement a créé un trop grand nombre de freins à l’offre (régime des baux d’habitation, normes techniques, droit de l’urbanisme, décentralisation du pouvoir de décision, fiscalité) et de mesures d’aides à la demande, désormais mal ciblées, coûteuses et devenues un contrepoids à de trop fortes restrictions de l’offre. Les dépenses publiques françaises en matière de logement sont parmi les plus élevées de l’Union européenne….

Le Groupe Logement Français vient de signer une convention avec l’association NQT (Nos Quartiers ont des Talents) et rejoint ainsi le premier réseau d’entreprises engagées en faveur de l’égalité des chances.

Sur la base du volontariat, les cadres et dirigeants du Groupe pourront parrainer des jeunes diplômés issus des quartiers prioritaires ou de milieux sociaux défavorisés pour favoriser leur insertion professionnelle.

 » Cette démarche s’inscrit tout naturellement dans le prolongement de notre mission d’utilité sociale. Le partenariat signé avec NQT confirme la volonté du Groupe d’engager sa communauté managériale à s’investir dans ce dispositif, qui permet la transmission d’une expérience et la sensibilisation à nos métiers. Ce projet a d’ailleurs reçu une forte adhésion de notre Club management, qui lui a décerné un trophée dans le cadre d’Innov+, notre démarche interne d’innovation participative » indique Philippe Bry, président du directoire du Groupe Logement Français.

Depuis 2006, ce sont plus de 24 750 jeunes diplômés qui ont été suivis, dont 71% ont été recrutés pour un poste à la hauteur de leur qualification en 7 mois en moyenne. 6 340 marraines et parrains sont mobilisés et 780 partenaires sont associés à cette démarche.

Lire l’article complet

MeilleureSCPI.com Les perspectives économiques d’hiver pour 2015, publiées le mois dernier par la Commission européenne dans le cadre du semestre européen*, font état d’une reprise de la croissance en Europe en 2015 et 2016 sur fond d’amélioration de l’environnement macroéconomique international. Marquée par un faible regain d’activité, l’année 2014 devrait donc laisser place à une croissance plus dynamique au cours des deux prochaines années. En particulier, la baisse du taux de chômage devrait se traduire par une augmentation de la consommation de bureaux dans certains Etats membres. L’année 2014 s’est achevée sur le constat d’une reprise faible, mais réelle, de…

Avec son Livre Blanc sur le logement, le MEDEF a voulu rappeler qu’emploi et logement étaient intimement liés. Acteur majeur par son poids économique, le secteur de la construction joue également un rôle clé dans la transition énergétique (le bâtiment représente 40% de la consommation énergétique) et pour l’emploi. Mobilité professionnelle et mobilité résidentielle doivent mieux s’articuler ; et le logement ne doit plus être un frein pour les salariés français qui en font, après l’emploi, leur préoccupation majeure.
En proposant des solutions pragmatiques, le MEDEF, la FNAIM, la FFB et la FPI considèrent que relancer le secteur du logement est un des leviers majeurs du redressement de l’activité économique et de l’emploi. Les mesures proposées, présentées à la presse lors de la conférence du 9 mars 2015, sont largement consacrées à la construction, sans toutefois méconnaitre le potentiel du parc existant.

Pour la FNAIM, membre du MEDEF et participant actif à l’élaboration du Livre Blanc, la politique du logement doit, en effet, intégrer les 34 millions de logements du parc existant dans sa vision : construire n’est pas la seule solution.
Réhabiliter des logements, les adapter pour répondre aux besoins d’une population vieillissante, faire revenir les particuliers vers l’investissement locatif, sont des leviers clefs pour répondre aux attentes des Français qui ont fait du logement leur seconde préoccupation après l’emploi.
Dans le cadre du Livre blanc du MEDEF, la FNAIM focalise ses propositions particulièrement autour de trois axes majeurs.
La rénovation du parc existant. Pour la FNAIM, il est, notamment, nécessaire d’améliorer les dispositifs financiers incitatifs existants en veillant à leur pérennité : maintenir le taux de TVA à 5,5% sur les travaux de rénovation énergétique et le Crédit d’impôt pour la transition énergétique. Dans les copropriétés, les dispositifs spécifiques comme l’éco-PTZ collectif, doivent prévoir des durées de validité longues Plus