« Après une 2018 exceptionnelle pour l’immobilier ancien, 2019 devrait être encore dynamique », Yann Jehanno, président Laforêt France

Thumbnail for 747773

By jda

Si on compare dans le détail les chiffres du réseau Laforêt au 31 décembre de cette année par rapport à ceux de l’an dernier, l’évolution de certains indicateurs tend à démontrer une normalisation du marché. Et, si des signaux faibles, comme le léger frisson sur les taux d’intérêts en novembre, alimentent les interrogations, cela semble insuffisant pour ralentir de façon significative un marché immobilier de l’ancien, sur lequel la demande reste nettement supérieure à l’offre.

Concurrencés par le retour des investisseurs, les primo-accédants en léger recul

Globalement, si la pression de la demande se maintient en 2018 (+ 4% au national), celle-ci semble plafonner sans pour autant se fragiliser. Sans surprise, cette année encore, les primo-accédants continuent de tirer la demande du marché, puisqu’ils représentent 60% des intentions d’acquisitions de biens immobiliers anciens. Toutefois, ils représentent seulement 48% des transactions, soit un léger recul par rapport à 2017 (51%).

Ce retrait est la conséquence de 3 années de rattrapage, durant lesquelles les Français se sont précipités pour réaliser leurs opérations immobilières. En parallèle, les prix ont augmenté, avec des métropoles qui ont connu des hausses significatives, de l’ordre de 15% en moyenne sur la période. Cette situation, associée à un recentrage du Prêt Lire l’article complet

De : « Après une 2018 exceptionnelle pour l’immobilier ancien, 2019 devrait être encore dynamique », Yann Jehanno, président Laforêt France