Immobilier : un 3e trimestre inédit !

Thumbnail for 802761

By jda

Ainsi, au cours des mois de juillet, août et septembre 2019, l’Adresse enregistre une hausse du volume des ventes de 8% sur 12 mois et des prix au national en augmentation de 2,3% sur 1 an. Seule ombre au tableau : la pénurie de biens qui se fait toujours sentir sur tout le territoire, et encore plus durement sur la capitale.

Un marché immobilier national qui se démocratise de plus en plus

Alors même que les prix de l’immobilier ne cessent d’augmenter (+1,5% sur 3 mois et 2,3% sur 1 an), portant désormais le m² au national à une moyenne de 2 714 €, les taux de crédit exceptionnellement bas permettent l’arrivée sur le marché d’aspirants primo-accédants qui ne pouvaient précédemment prétendre à la réalisation de leur projet. En effet, si l’apport demandé lors d’un emprunt est de plus en plus restreint, voire inexistant dans certains cas, les mensualités de remboursement sont également favorables car de plus en plus basses.

 » Dans certaines villes, il est désormais plus avantageux de rembourser un crédit que de payer un loyer, souligne Brice Cardi, Président de l’Adresse et lui-même directeur d’une dizaine d’agences.

Une conjoncture qui ouvre de nouveaux horizons aux foyers modestes qui n’avaient pas les Lire l’article complet

De : Immobilier : un 3e trimestre inédit !