« Le logement, absent du grand débat public », Henry Buzy-Cazaux, président de l’Institut du Management des Services Immobiliers.

Thumbnail for 296797

By Henry Buzy Cazaux

Avez-vous lu ou entendu dans les programmes des candidats à l’élection présidentielle quelque chose d’intéressant et d’original sur le logement ? Moi non. Deux enseignements : le premier, nos décideurs publics n’estiment pas que leurs  » chers concitoyens » les attendent sur ce sujet ; le second – qu’on aurait pu prévoir – le débat pour l’accession à la magistrature suprême, prélude aux législatives, se déroule sur fond d’annonces heureuses pour le marché du logement.

Dans ce contexte exceptionnel, même la très influente Fondation Abbé-Pierre a du mal à être audible, même les drames liés aux sans-abris n’ont pas l’écho qu’ils méritent.

Il faut s’attaquer aux problèmes de fond

C’est, à plus d’un titre, alarmant, mais il faut avoir le courage de constater et de traiter le mal. Car le préjudice est là : les questions de fond, éminemment politiques restent pendantes. Le marché va bien, certes : d’abord il pourrait aller bien mieux, avec plus de transactions, les projets des ménages satisfaits en plus grand nombre… ; ensuite, les taux d’intérêt exceptionnellement bas sont venus atténuer les effets néfastes de la cherté de la production des logements, de la fiscalité à tous les stades, des blocages liés à Lire l’article complet

De : « Le logement, absent du grand débat public », Henry Buzy-Cazaux, président de l’Institut du Management des Services Immobiliers.