« Immobilier et dématérialisation : des bénéfices encore méconnus », Yasmina Hachemi

Thumbnail for 817904

By jda

Depuis plusieurs années, le législateur pousse les acteurs de l’immobilier à la dématérialisation. Après la loi ALUR en 2014 et la loi ELAN en 2018, une étape supplémentaire sera franchie en juillet 2020 avec l’obligation pour les syndicats de copropriété de mettre à disposition des copropriétaires une liste minimale de documents dans un espace dématérialisé sécurisé.

Qu’en est-il sur le terrain ? Alors que 40% des professionnels (bailleurs sociaux, syndicats, agents immobiliers) déclarent être passés à la dématérialisation, la réalité sur le papier est plus complexe. En effet, la dématérialisation ne se résume pas au passage du papier vers le numérique. Beaucoup d’outils et donc de bénéfices restent encore méconnus des professionnels de l’immobilier qui, dans un contexte hyper concurrentiel, ont parfois peur de passer à la dématérialisation pour éviter des dépenses supplémentaires. Mais quels sont véritablement les coûts, et les bénéfices ? 5 points clés pour mieux comprendre.

L’automatisation des envois

Au delà des bénéfices liés aux coûts d’affranchissement, de papier et d’enveloppes, l’automatisation des envois et plus généralement des process est un avantage majeur pour les professionnels de l’immobilier. Prenons le cas des bailleurs sociaux. Un logiciel d’optimisation de leur gestion documentaire va leur permettre Lire l’article complet

De : « Immobilier et dématérialisation : des bénéfices encore méconnus », Yasmina Hachemi